mercredi 16 septembre 2020

Le sapin de Noël, un symbole du vert

Pourquoi le maire de Bordeaux veut-il tuer notre traditionnel sapin, symbole du renouveau de la vie, en refusant d’ériger ce qu’il qualifie sinistrement « d’arbre mort de Noël » ? Il est pourtant un parfait symbole « vert » de l’éternité. L’arbre de Noël est une tradition ancienne qui apporte la joie et ne fait de mal à personne. L’AFEF (Association Française des Eaux et Forêts) estime que s’en prendre à cet arbre symbole pour le tuer, est dérisoire ...

Pour voir le communiqué de l'AFEF du 12 septembre, cliquez sur le lien ci-dessous.

Lire le Communiqué de Presse de l'AFEF



PS : Pour mémoire, prochaine conférence de l'AFEF le jeudi 24 septembre à 9h30. Conférencier, Claude Roy du Club des Bioéconomiste. Inscription auprès de Bernard Gamblin tel 06 16 06 10.


lundi 29 juin 2020

La #Légion d'Honneur à l'#Ecole forestière, #Nancy il y a 90 ans. Une page d'histoire.

L'AFEF est une communauté de réflexion de la filière forêt-bois et fait régulièrement des propositions d'action.
Cette association ancienne, quasi centenaire, se doit aussi parfois de rappeler des évènements historiques marquants ; nous l'avons fait le 19 mai pour les 75 ans du rapport Leloup (cf. 19 mai).
 Avec un mois d'avance pour éviter la période de vacances de fin juillet, nous vous proposons de rappeler,  il y a 90 ans, la reconnaissance de la France par la remise de la Croix de la Légion d'Honneur à l'Ecole Nationale des Eaux et Forêts (devenue AgroParisTech, centre de Nancy).

Le 27 juillet 1930, l'Ecole Nationale des Eaux et Forêts, installée à Nancy, recevait très officiellement la Croix de la Légion d'Honneur, c'était peu après son centenaire de 1925 et la remise de la Croix de guerre, avec la création simultané de la "Société des Amis et anciens élèves de l'Ecole Nationale des Eaux et Forêts" qui deviendra l'Association Française des Eaux et Forêts (AFEF) !
Son président était alors Jules Madelin, conservateur des Eaux et Forêts, et le Directeur de l'Ecole,  Philibert Guinier qui deviendra plus tard membre de l'Institut (Académie des sciences).

Le numéro 13 du "Bulletin de cette Société des Amis..."  décrivait avec lyrisme la cérémonie :
"Un jour sans égal, un soleil éclatant, des fleurs, des trophées, de la musique, des troupes, un grand remue-ménage d'uniformes et de chamarrures, de la poussière comme les soirs de victoire - cette poussière qui est encore de la gaîté, pailleté d'or et nimbant les rêves - des Ministres, un Maréchal de France, des Généraux, les plus hauts dignitaires du pays parmi lesquels notre Directeur général, un empressement de foule émue, tout Nancy en fête en même temps que l'Ecole.".
En effet une cérémonie très officielle, une marque évidente de reconnaissance à l'Ecole et au courage de ses élèves, anciens élèves et des membres du corps enseignant, par la présence du chef du Gouvernement, André Tardieu, Président du Conseil, entouré du Maréchal Lyautey, de plusieurs ministres et du Directeur Général Carrier.
Le Président Raymond Poincaré - qui avait été Président de la République de 1913 à 1920, et 5 fois Président du Conseil jusqu'en 1929 !- avait tenu a faire savoir son admiration pour l'Ecole en soutenant le projet de Légion d'Honneur pour l'Ecole proposée notamment par l'Association, et avait été rejoint, à l'Elysée, par le Président Doumergue, Président de la République de 1924 à 1931.
Il est vrai que le corps forestier, organisé de façon militaire,  s'est trouvé très employé et exposé lors des guerres et a perdu beaucoup des siens.

La veille, tous les ministres et officiels venus pour l'Ecole, paraissaient au balcon de l'Hôtel de Ville très applaudi par une foule énorme : le bulletin écrit "l'accueil de Nancy a été très enthousiaste ; la foule était tellement dense que le cortège officiel (de la gare à l'Hôtel de Ville, tout près de la rue Girardet et de l'Ecole) a été coupé en plusieurs tronçons et a rencontré les plus grandes difficultés pour arriver jusqu'à l'Hôtel de Ville où les Ministres très acclamés ont paru au balcon".

Honorer l'école forestière et, à travers elle, la forêt et toute la filière bois, ce n'est pas seulement de l'histoire, c'est un message parfaitement d'actualité.
Rappelons que, depuis la Constituante de décembre 1789, "la forêt est sous la sauvegarde de la Nation" et tous les Présidents de la Cinquième République ont tenu à montrer leur attachement à la forêt notamment en confiant la présidence de l'ONF à de hautes personnalités proches comme messieurs les présidents Jobert, Bianco,  Souchon...

Pour mémoire, l'AFEF, reconnu d'utilité publique, remonte ainsi à 1925, son centenaire aura lieu très prochainement, en 2026.
AFEF, jmb, 27 juin 2020.

Photo ci-dessus : les grands officiels : au premier plan de g à d. Guinier, Héraud, Oberkirch, Sérot, (SS d'Etat à l'agriculture, au centre prononçant son discours), Tardieu (pt du Conseil des ministres), le Maréchal Lyautey (dont la maison natale est intégrée à l'Ecole), et Ferry (ministre de la Santé publique).  
 et ci-dessous : Trois promotions en grand uniforme au cours de la cérémonie, 102e, 103e et 104e.

vendredi 5 juin 2020

Anne-Laure Cattelot a auditionné le président de l'AFEF


Le vendredi 5 juin 2020, et dans le cadre de sa mission forêt-bois, Madame la Députée Anne-Laure Cattelot a auditionné Jean-Marie Ballu, le président de l'AFEF.

Cet entretien d'une heure en télé-travail, en présence de Michel Hermeline, a permis d'évoquer différents problèmes de la filière.


Ce fut l'occasion pour Jean-Marie Ballu de rappeler la tenue le 26 septembre 2016 d'un colloque de l'AFEF au Sénat intitulé "Pour un essor de la filière forêt-bois" ; il avait rassemblé 250 professionnels de la filière. Il a fait l'objet du document "Acte du Colloque (encore disponible à la librairie de l'IDF/CNPF). Le Conseil d'administration de l'AFEF en avait tiré en mars 2018 "10 propositions pour un essor de la filière forêt-bois" adressées au Président de la République et aux différents ministères et parlementaires concernés (cf. articles antérieurs sur le même site).


Jean-Marie Ballu a aussi évoqué le "Rapport Puech", commande du Président de la République, remis le 6 avril 2009 sous le titre "Mise en valeur de la forêt française et développement de la filière bois". Ses propositions restent largement d'actualité ; pour mémoire il avait été suivi d'une douzaine de décrets et arrêtés pour la filière.

Lors de cet entretien ont été également évoqué le récent rapport de la Cour des comptes et les propositions conjointes de différentes associations de protection dont l'UICN et FNE.

Jean-Marie Ballu a rappelé son éditorial du  18 mai (cf article précédent) qu'il avait déjà adressé à Madame la Députée Anne-Laure Cattelot évoquant, dans la cadre des circonstances actuelles et post-conoravirus, les mesures à prendre. Il a estimé que le rapport imminent -fin juin- de Madame Cattelot en sera d'autant plus attendu. De plus le Président de la République et le ministre de l'économie insistent déjà sur une "relance verte".
La nécessaire transition écologique déjà largement envisagée connaitra-t-elle une accélération faisant une vraie place à la forêt et au bois ou sera-t-elle noyée dans le réalisme économique d'une période à venir très délicate ; la forêt et le bois, dont le rôle dans la lutte pour la planète et contre le réchauffement climatique sont parfaitement reconnus, sont hélas trop souvent mis en attente devant les urgences économiques et de l'emploi.

Il a été convenu que l'AFEF restait à la disposition de Madame la Députée en mission.